Turquie - Un aperçu du marché de l'immobilier

L'immobilier turc présente un paradoxe pour les acheteurs étrangers. Le marché intérieur est morose, car le surinvestissement associé à une économie moins performante affectent les prix et les transactions, mais il reste un marché de prédilection pour les investisseurs étrangers.

Pour vous assurer d’acquérir une bonne affaire, avec un potentiel de rentabilité élevé, examinez les zones qui connaissent, au fil des ans, un développement touristique, et vous verrez plus clairement des projets à petite échelle ainsi qu’un bon marché de la revente. Par exemple, Bodrum est depuis longtemps un endroit prisé des vacanciers turcs et étrangers. Cela diminue parfaitement vos risques, car vous ne dépendez pas d'une seule nationalité.

Évitez des lieux tels que Burj al-Babas, mais vous aurez à faire vos propres recherches. Cherchez plusieurs propriétés, comparez-les, renseignez-vous sur l'infrastructure du lieu, lisez les commentaires et, bien entendu, vérifiez les prix.

Où acheter une propriété en Turquie ?

Hisaronu est la région de vacances traditionnelle, populaire auprès des Britanniques. Vous pouvez y obtenir un appartement comprenant trois chambres à coucher pour environ 50,000 € ou une villa avec piscine aux alentours de 100,000 €. Hisaronu est une zone recherchée. Les prix sont un peu moins élevés à Fethiye, qui compte une forte communauté d'expatriés. L'accès aux deux zones est facilité par la proximité de l’aéroport de Dalaman.

Les acheteurs à la recherche d'un quartier chic, au sommet du marché, devraient envisager Kalkan, avec son charmant vieux quartier, ainsi que ses montagnes et ses plages aux alentours. À nouveau, le lieu est bien desservi par des aéroports, Antalya et Dalaman étant facilement accessibles. Ici, les appartements comprenant une chambre se vendent entre 40,000 et 65,000 €. Il faut compter à partir de 500,000 € pour les villas.

Ces zones ont toutes un marché locatif bien établi. Les rendements peuvent tourner autour de 4-5 %, avec une saison de 12-18 semaines.

Les véritables investisseurs pourraient avoir envie d’acheter une propriété à Istanbul - une puissance de 15 millions d’habitants avec une population jeune et possédant un bon niveau d’instruction. C'est la destination la plus prisée des acheteurs étrangers en Turquie, elle possède de grandes communautés d'expatriés venant du monde entier. Mais une recherche approfondie est cruciale pour trouver les banlieues et les développements appropriés. Par exemple, Bomonti et Bacsehir, qui étaient autrefois les nouveaux quartiers dynamiques, ont peut-être déjà eu les meilleurs rendements pour les investisseurs, à vous d'avoir l'instinct pour repérer le prochain quartier à la mode. Vous pourrez également constater que les rendements dans des zones sollicitées comme Besiktas sont faibles, seulement 2%. Une maison secondaire dans cette zone est donc plus logique.

Vous ne vous tromperez jamais en achetant une maison secondaire en bord de mer, les lieux de vacances turcs s’étendent de la côte égéenne jusqu’à la côte méditerranéenne et chacun peut y trouver son bonheur - de Belek (connu pour ses terrains de golf) à Antalya, en passant par Marmaris, Bodrum et Kusadasi.

La Turquie n'est pas connue pour ses stations de ski, mais certaines attirent de plus en plus de visiteurs chaque année. Vous pouvez notamment choisir Saklikent, Uludag et Palandoken.

Trouvez un appartement dans une ville turque

Les avantages d’acheter un logement en Turquie

Le gouvernement turc a pris des dispositions pour que les investissements étrangers soient plus intéressants. Par exemple, le coût du programme « Golden Visa » a été réduit de 1 million de dollars à 250,000 dollars (la livre turque dépend du dollar). Associé à l’allègement de certaines restrictions et à la baisse des coûts d’achat, cela a contribué à accroitre le nombre d’acheteurs étrangers et à attirer de nouvelles sources d’acheteurs. Les Iraniens sont devenus des acheteurs très importants, de même que les acheteurs africains, du Golfe et d’Asie. Malgré un marché intérieur stagnant, le total des achats étrangers a augmenté de 80% en 2017.

Alors, pourquoi acheter en Turquie ? Une très bonne raison est les prix attractifs des propriétés. Le « Global Property Guide » situe les biens immobiliers des centres-villes turcs au même niveau que ceux d'Espagne et du Portugal, mais c'était avant la dévaluation de la lire. Le prix est nettement inférieur qu'au Royaume-Uni ou la France, il faut compter environ 4,500 euros.

Si on compare les prix, la Turquie est en moyenne 50% moins chère concernant le coût de la vie et 60% moins chère pour les sorties au restaurant !

Ajoutez à cela l'intéressant taux de change de la livre turque et vous pourrez faire de très bonnes affaires. On peut dire que la devise faible reflète la perception des investisseurs d'un risque politique élevé et que l'inflation reste obstinément élevée - mais si votre revenu est dans une devise forte, cela ne vous posera pas de problème.

Bien que les statistiques économiques peuvent repousser un banquier ou un véritable investisseur, si vous recherchez une propriété secondaire à prix modique ou si vous souhaitez augmenter votre budget, la Turquie est un marché que vous devriez vraiment envisager. Et si votre nationalité signifie que le « Golden visa » turc améliorerait votre style de vie, une propriété turque pourrait fournir un deuxième passeport autant que du soleil, la mer et un coût de la vie très intéressant.