Comment obtenir un prêt pour l’achat de votre bien immobilier en Turquie ?

Le marché immobilier turc est depuis longtemps un marché au comptant, où vous pouvez négocier le prix du bien que vous allez acheter. C'est toujours le cas dans les petites villes et les villages de bord de mer, où vous ne trouverez que difficilement une succursale de grande banque. Étudions les possibilités qui se présentent à vous si payer comptant n'est pas votre choix.

Vous avez décidé d'acheter un bien immobilier en Turquie, mais vous ne voulez pas payer comptant. Vous avez fait le choix de souscrire un prêt - soit pour vous permettre d'acheter une propriété plus grande, soit pour faciliter l'élaboration de votre budget, ou peut-être même pour optimisation fiscale si vous achetez un bien d’investissement.

Comment assurer le financement de votre achat ?

Différentes options se présentent à vous. Par exemple, vous pouvez hypothéquer un bien que vous possédez déjà dans votre pays de résidence. Cela peut être une bonne option, l'avantage étant que le financement n'est pas lié à une transaction particulière. Vous pouvez hypothéquer en amont de votre recherche de bien - ainsi vous pouvez agir rapidement lorsque vous trouvez la bonne maison.

Mais depuis 2007, les étrangers ont également la possibilité de contracter un prêt immobilier en Turquie. C'est une bonne nouvelle, car très peu de banques à l'extérieur du pays prêteront pour une propriété turque.

Téléchargez notre guide d'achat immobilier en Turquie

Soyez parmi les premiers à recevoir notre guide d'achat immobilier, contenant une analyse du marché et des conseils d'achat d’un bien immobilier. Nous le partagerons avec vous sous peu.

Les étapes pour obtenir un prêt immobilier en Turquie

Comprendre les fonctionnements du prêt immobilier turc

Tout d'abord, voyons le prêt que la banque sera prête à vous accorder. La plupart des prêteurs vous suivront jusqu'à 70 % en rapport prêt-valeur - très peu prêteront plus, certains limitent leurs prêts à 65 %. Ils ont également, pour la plupart, un montant de prêt minimum d’environ $75,000 (environ €67,500, mais il faut s’habituer aux prix en dollars en Turquie), même si certains sont disposés à prêter moins. (Cela signifie que vous êtes à la recherche d'un bien aux alentours de €99,000).

Mais un autre facteur doit être pris en considération. Les prêteurs insisteront pour effectuer leur propre évaluation du bien - et ils ont raison, car c’est leur garantie pour le prêt. Souvent, l'évaluation de la banque sera de 10 à 15 % inférieure au prix de marché, il faut donc garder cela à l’esprit. Ainsi, il faudra couvrir non seulement les 30 % d’acompte, mais aussi le manque à gagner sur l'évaluation - vous aurez besoin de 40 à 45 % du prix d'achat au comptant.

Une autre condition pour un prêt immobilier en Turquie est le calcul de votre capacité de remboursement. Vos versements mensuels ne doivent pas représenter plus de 45 % de votre revenu mensuel. Les revenus de location ne sont généralement pas pris en compte lors du calcul de la capacité financière, et les revenus potentiels de location ne sont jamais pris en compte dans le calcul.

Les taux d'intérêt sont plutôt élevés par rapport à la zone euro ou aux USA. Actuellement, les taux d'intérêt en Turquie sont autour de 13 %. (Il se peut que vous voyiez des taux annoncés aussi bas que 0,9 % - mais il s’agit du taux d'intérêt mensuel, non annuel !) Quelques courtiers en prêts immobiliers sont également en mesure de s'approvisionner auprès de banques extérieures à la Turquie, avec des taux plus faibles, mais vous serez encore susceptible de payer du 6-7 % contre, disons, entre 2 et 4 % au Royaume-Uni.

Les prêts accessibles aux étrangers sont en quasi-totalité à taux fixe et non variable, et ce sont des prêts remboursables par annuités - il n’y a pas de prêts remboursables in fine. La durée du prêt est aussi relativement courte, avec une préférence entre 10 et 15 ans - vous ne trouverez pas de prêt sur 25 ans comme vous pourriez en trouver en France.

Choisir sa banque

La plupart des prêts aux étrangers sont aussi libellés en devises étrangères, bien que quelques prêteurs, comme HSBC, proposent des prêts en livre turque.

Vous pouvez vous renseigner directement auprès d’une banque turque qui propose des prêts immobiliers aux étrangers, par exemple Akbank, Denizbank ou Garanti BBVA. Chaque banque a ses propres préférences, et les papiers peuvent poser problème - par exemple, les banques peuvent exiger la traduction notariée de vos fiches de paie ou de vos comptes d'entreprise. Il peut être préférable d'utiliser les services d’un courtier, qui sera en mesure de négocier pour vous le meilleur taux et de vous aider à vous assurer que tous les papiers sont en règle. (En passant, vous aurez besoin d'un numéro fiscal turc avant de présenter votre demande. Vous en aurez besoin pour ouvrir un compte bancaire aussi, c'est donc probablement l'une des premières démarches à effectuer.)

L'une des bonnes nouvelles est que votre présence physique n’est pas requise pour obtenir votre prêt immobilier. Un représentant légal avec procuration notariée peut vous représenter.

Il est préférable de ne pas attendre de faire la demande jusqu'à ce que vous ayez trouvé le bien, mais de demander un accord de principe au début du processus de recherche. Une fois que vous aurez évalué votre budget et le type de bien recherché, vous pouvez commencer à parler de financement. Une fois que vous aurez un engagement de principe, vous êtes dans une bien meilleure position. Vous ne serez pas ralenti par les papiers et vous pouvez agir rapidement pour profiter d'une bonne affaire ou vous assurer d'obtenir les clés de la maison de vos rêves.

Trouvez un appartement dans une ville turque

D'autres options de financement quand le prêt immobilier n'est pas possible

Un prêt immobilier n'est pas votre seule option de financement en Turquie. Traditionnellement, la Turquie est un marché de l'immobilier au comptant, avec des options de financement limitées. Puisque les étrangers ne pouvaient pas obtenir de financement jusqu'en 2007, de nombreux développeurs proposent des plans de paiements structurés. La durée n’est pas aussi longue que celle d’un prêt immobilier, mais vous pouvez payer le prix d'achat sur 5 ans, en étalant vos paiements afin d'en atténuer l'impact sur votre compte en banque ou pour vous donner le temps de remanier votre portefeuille de placement. Contrairement à un prêt immobilier, les développeurs ne font pas payer d’intérêts.

Si vous achetez dans une importante zone de villégiature, ou dans l'une des grandes villes, vous trouverez les deux options proposées. Par contre, si vous achetez une vieille maison de campagne, vous ne serez probablement pas en mesure de trouver un financement - mais le prix sera si bas que vous n'en aurez probablement pas besoin !